04/09/2008

BLING BLING; Brasserie du PILAT

Amusant, cette expression popularisée grâce à Sarko. J'en ai recherché l'origine, cela viendrait du goût exacerbé des musiciens hip hop et rap pour les signes extérieurs de richesse. Cet manie un peu détestable de se montrer, est aussi présente dans le monde du vin, et je me serais attendu à ce qu'un de mes vignerons naturels préférés fustige cette attitude en sortant une belle cuvée "bling bling". Las, ils se sont fait coiffés par les brasseurs, qui manient, il est vrai, la dérision depuis bien plus longtemps. Alors quand, en vacances en Ardèche, je tombe sur cette cuvée de la brasserie du Pilat dans une boutique bio de St Sauveur de Montagut, je n'hésite pas, j'achète. Cette brasserie n'en est pas à son coup d'essai, elle a déjà décliné cette bière de saison "la canicule", les deux années précédentes, en Villepine et Raffarine...

ardeche_bling

Bling Bling Canicule, 4,6 %

C'est une bière, blonde, dite de saison. Belle mousse blanche, robe trouble et pâle. Le nez est un peu réduit (H2S), mais dévoile de belles petites notes florales et d'agrumes à l'aération. Mais c'est en bouche que l'on s'éclate. C'est friand, très frais, "crispy" diraient les anglophones. Peu amère, avec une petite acidité, mais sèche. C'est vraiment très désaltérant tout en ayant un moelleux suffisant. dans le style bière légère, c'est vraiment très réussi; une belle concurrente à la Loirette (82/100).

J'en ai profité pour déguster les autres. La Girasole 2.

De fermentation haute, c'est également une blonde. Hélas, le nez houblonné est quelque peu gâché par des notes de fromage intenses. Autolyse de levure, houblons trop âgés? Ce qui pourrait encore passer sur une bière de type ale, enlève à celle-ci de la fraîcheur et couvre probablement les arômes de houblon frais que l'on devrait y détecter. C'est d'autant plus dommage, que la bouche est vraiment sympathique. Assez amère, un peu astringente, il y a du moelleux typé "blanche" sans aucune lourdeur. Une bière à nouveau d'une belle digestibilité. Ca se boit bien très frais pour éviter ces notes fromagères, mais les beaux arômes de houblon nous manquent cependant. A revoir, sans aucun doute! (63/100)

La Rouquine

Une ambrée. Le nez est étrange, arômes d'oliv, de câpre et de cornichon mêlés de notes lard fumé et de caramel; étrange, mais loin d'être désagréable. La bouche est astringente, sèche, avec cette acidité typique de la maison. Original mais savoureux (81/100).

Une dernière pour la route, ce sera la Veuve Noire, 6%.

Robe sombre, on s'en serait douté. Nez de sirop d'érable, notes nettes de café, et à nouveau ces effluves un peu acide de câpres et d'algues. Attaque fraîche, bouche sèche, acidité un peu "Rodenbach". Finale courte mais c'est désaltérant. Pour amateur d'amertume, il y a un peu d'âcreté aussi. A nouveau un équilibre original mais très appréciable (80/100). Une brasserie à suivre, qui plus est en bio, pour ces bières originales et désaltérantes. Et il y en a d'autres; je me réjouis de déguster à l'occasion leur bière au chanvre ou encore; la Grande Marée...

15/02/2007

La bière préférée des vignerons "nature": LA LOIRETTE

La première note, de ce que, j'en suis sûr, sera une longue série, ne concerne pas une bière belge, mais une bière française. Et oui, première info importante, la bière belge doit bien se tenir. La concurrence pour de bonnes bières originales, nature et de caractère monte. Mes dernières vibrations venaient du Québec et des Etats-Unis, plus grave peut-être, ici le danger viens du pays du vin, La France.

J'étais ce mardi au grand rendez-vous des vignerons nature (c'est mon autre passion), la Dive Bouteille, déménagée cette année au Havre pour le salon Omnivore . Génial. De belles découverte, des comfirmations, une très bonne ambiance, du vin, mais aussi, de la bière...

Et puis, bière et vin ne sont pas incompatible. Curieusement (ou pas), les vignerons adorent notre jus de houblon. D'ailleurs, lorsque je rends visite à mes vignerons préférés, j'ai toujours le coffre rempli de bière belge, des classiques (orval, westmaelle) et puis des moins connues (moinette bio, saison dupont, ...) et je vous jure qu'ils apprécient. Certains seraient même prêts à se lancer dans l'aventure de la production... à suivre;-)

Et bien ce mardi, c'était mon dernier coup de coeur "bière" qui était à l'honneur. En effet, Il y a quelques mois, en échange de quelques Moinette, j'avais reçu de Philippe Jambon (Beaujolais) quelques Loirette...quelle fraîcheur! Hier, peu nombreux ont été les vignerons qui n'ont pas trempé leurs lèvres dans ce vin d'orge.

Jean-Marc Brignot, étoile montante du Jura, pour la xième fois au stand Loirette;-)diveloirette

C'est une bière légère (pour un belge;-) envron 5% d'alcool quand même; mais superbement équilibrée, une digestibilité extraordinaire, et puis ce naturel qu'on sait si difficilement décrire.

La brasserie, située pas loin de Tours (si mes souvenirs sont bons), fait moins de 800hl (c'est très très petit), mais elle est prête à botter le derrière des bières belges un peu trop confortablement installées dans leur réputation. Elle écrase en tout cas sur leur terrain les stella, heineken et autres kronenbourg. Rencontre également avec deux brasseurs passionnés, vraiment un beau moment avant de reprendre la route vers le pays de la bière. Bravo et bonne continuation.

21:53 Écrit par Laurent dans International Beer | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : loirette |  Facebook |